fbpx

5 causes des fuites urinaires à la course

30 octobre 2023

Tu fais peut-être partie des 30% de coureuses qui ont des fuites urinaires à la course ou des 45-60% des coureuses d’endurance.

Peut-être t’es tu fait dire que c’est normal parce que tu as x ans, que tu as eu des enfants?
Peut-être en as-tu jamais parlé. Tu endures parce que tu es gênée ou peut-être crois-tu que c’est normal ou qu’il n’y a rien à faire!?

Dans cet article, je te présente 5 causes possibles de tes incontinences urinaires à la course.

1. Tes capacités

Les capacités de ton plancher pelvien

Ton périnée, dont fait partie tes sphincters urinaires, a pour rôle de te maintenir continente. Il bloque et empêche l’urine de couler lorsque ce n’est pas le temps.

Une faiblesse et une diminution d’endurance du plancher pelvien est donc souvent la 1ere cause des fuites à laquelle on pense.

Mais attention, la solution dans ce cas-ci n’est pas toujours le renforcement du plancher pelvien! Un muscle tendu ou qui a de la difficulté à se relâcher peut aussi être à l’origine des fuites. Le muscle devient alors fatigué et ne peut plus faire adéquatement son travail.

Regarde ce Live sur le plancher pelvien pour en savoir plus.

Les capacités de ton corps

Le corps dans sa globalité

Premièrement, ton périnée peut être influencé par le reste de ton corps. Il est comme le goaler de ton équipe. Il bloque l’urine qui veut passer. Mais si le reste de l’équipe ne fait pas son travail, il aura plus de difficulté à faire le sien. Entre autres, ta respiration et ta posture, si elles ne sont pas optimales, peuvent mettre un stress supplémentaire sur ton plancher pelvien.

Regarde ce Live sur les différents systèmes impliqués

Tes jambes

Pour courir, il faut surtout des bonnes jambes! Donc si tu as une faiblesse ou une diminution d’endurance cela peut amener une surcharge sur le plancher pelvien. Entre autres parce que les muscles du bassin sont intimement liés au périnée. Même tes mollets sont connectés à ton plancher pelvien via les chaînes myofasciales!

Tes abdos

Pour avoir de bonnes jambes, il faut de bons abdominaux! Les abdos sont en fait les stabilisateurs de ton tronc, de ton bassin…de ton corps. Le périnée fait partie de ces stabilisateurs. S’ils sont forts, les jambes ont un pilier solide sur lequel s’accrocher et pourront alors générer plus de force et de puissance.

Tes bras

Ne sous-estime pas l’implication du haut de ton corps dans la course! Essaie de courir avec les bras fixés et tu verras!

2. Ton patron de course

La course est une activité d’impact. À impact faible, modéré, élevé? Cela dépend de ta technique!

 L’attaque du talon loin devant et l’oscillation verticale sont 2 éléments qui peuvent augmenter l’impact et ainsi le stress sur ta vessie et ton plancher pelvien.

 

3. Les paramètres de course

Certains paramètres vont amener une exigence accrue sur le plancher pelvien.

La vitesse et les côtes descendantes sont souvent responsables de symptômes chez plusieurs coureuses.

4. Les autres facteurs externes

Plusieurs habitudes et comportements de ton quotidien peuvent contribuer à tes symptômes.

Par exemple, ton hydratation, ta nutrition et ton énergie (donc ton sommeil, ta gestion du stress).

5. Les hormones

Ce facteur n’est pas souvent ciblé comme cause des symptômes urinaires. Cependant, les hormones peuvent avoir de nombreux impacts sur ton corps. Ils influencent ta rétention d’eau, ta digestion, ton sommeil, ton énergie, ta température corporelle et bien plus!

Je consacre le mois de novembre aux hormones. Tu veux en savoir plus, joins-toi aux LIVE FACEBOOK

 

Tu te reconnais dans tout ça et aimerais être accompagné pour prendre en charge tes symptômes à la course et te bâtir un corps solide, efficace et continent pour ta prochaine saison? Inscris-toi à l’infolettre pour recevoir mes trucs et mes offres.

Tu y recevras bientôt toute l’information sur mes live du mois et sur mon dernier service d’accompagnement qui débute à la fin du mois de novembre.

Vous pourriez également aimer lire…

Comment bien entamer sa saison de course

Comment bien entamer sa saison de course

Que tu sois nouveau en course à pied ou que tu n’as pas couru à l’extérieur depuis longtemps, voici quelques conseils pour toi. Et si tu as couru tout l’hiver, je t’invite à lire quand même. Plusieurs conseils te seront aussi utiles.

Est-ce qu’un coureur devrait juste courir

Est-ce qu’un coureur devrait juste courir

«Non mais courir c’est ce que je veux!», je l’entends souvent cette phrase-là!

C’est certain qu’un coureur DOIT courir….mais est-ce qu’il doit seulement courir pour courir avec plaisir et sans blessure?